Perte de Cheveux

Nous avons entre 100,000 et 150,00 cheveux sur le crâne. Chacun de nos cheveux se développe à partir de la base d’un follicule pileux, le bulbe pilaire, dont les cellules sont en divisions. Chaque cheveu pousse de 1 à 2 centimètres par mois durant deux à sept ans, jusqu’à ce qu’il atteigne sa longueur maximale. Ce grand écart de durée de la pousse des cheveux et de longueur maximale potentielle des cheveux est lié à votre génétique. Après avoir poussé durant ces années le cheveu cesse d’être produit par le bulbe qui entre alors en période de repos (phase télogène). Si on exerce une légère traction sur les cheveux, ceux qui ne sont plus produits activement (les cheveux en phase télogène) tombent. Nous perdons ainsi entre 50 et 100 cheveux par jour. Les cheveux tombés seront éventuellement remplacés par de nouveaux cheveux lorsque le bulbe reprendra ses divisions cellulaires. Cheveu en phase anagène : cheveux qui pousse activement tous les jours par le bulbe de son follicule pileux en activité.

Cheveu en phase télogène : cheveux qui reste dans son follicule mais dont le bulbe est en période de repos. Si on exerce une légère traction sur ce cheveu il tombe très facilement.

Telogen Effluvium : chute accrue de cheveux parce qu’un nombre anormalement élevé de cheveux entrent ensemble en phase telogène. Ce phénomène temporaire s’observe le plus souvent après la grossesse, une anesthésie ou une maladie aigue.

Cheveu en phase catagène : ce cheveu tombe seul puisqu’il est en phase télogène depuis plusieurs jours et ne tient plus du tout dans le follicule.

Il est donc normal de perdre des cheveux tous les jours et cette perte est plus évidente si on les manipule comme lors du brossage ou des shampoings. Évidemment on voit plus les cheveux perdus lorsqu’ils sont longs et de couleur foncée. La perte varie aussi de façon saisonnière, en effet on peut perdre jusqu’à 200 cheveux par jour pendant quelques semaines, l’automne ou parfois, au printemps.

Certains problèmes de santé sont associés à une perte accrue de cheveux et un éclaircissement de la chevelure :

  • Maladies thyroïdiennes
  • Carences en fer, cuivre, zinc, silicium, vitamines B
  • Anorexie
  • Radiations, Chimiothérapie

La cause la plus fréquente de diminution de la densité des cheveux ou de calvitie est : l’alopécie androgénétique qui se présente différemment selon qu’elle touche les hommes ou les femmes. L’alopécie androgénétique peut débuter durant l’adolescence chez l’homme, elle atteint un homme sur trois dans la trentaine et à la cinquantaine un homme sur deux en est atteint. L’alopécie androgénétique résulte du fait que certaines personnes ont hérité d’un gène responsable de la conversion dans les cellules du bulbe folliculaire (celles qui donnent naissance aux cheveux) de la testostérone, une hormone, en dihydrotestostérone à cause d’une enzyme, la 5 alpha réductase.

La dihydrotestostérone provoque une miniaturisation progressive du cheveu et il devient éventuellement un poil presqu’invisible à l’œil. Les hommes, selon leur génétique, ont de la 5 alpha-réductase au niveau des cheveux du dessus du crâne ou de la région frontale du crâne ou aux deux sites de sorte qu’ils perdent leur cheveux sur le dessus ou à l’avant du crâne, la couronne étant épargnée. Chez les femmes l’alopécie androgénétique se manifeste davantage après la ménopause car avant la ménopause l’action des estrogènes contrebalance celle de la testostérone. Chez la femme tous les follicules de la zone affectée ne sont pas touchés : ils se raréfient progressivement et la calvitie n’est jamais complète comme chez l’homme : on voit un amincissement progressif de la chevelure touchant surtout le dessus du crâne.

Options pur traiter la calvitie androgénétique avant qu’il y ait miniaturisation des cheveux :

  • L’application de produit sur le cuir chevelu pour augmenter l’apport en nutriments aux cellules du bulbe folliculaire en augmentant la circulation sanguine.
  • Chez l’homme un médicament par voie orale peut être prescrit, à prendre quotidiennement. Ce médicament empêche l’action de la 5 alpha réductase.
  • Les massages fréquents du cuir chevelu pour favoriser la circulation.
  • Les injections de plasma et de nutriments au cuir chevelu.
  • La biostimulation par la lumière laser de faible intensité.

Lorsque les cheveux sont miniaturisés la seule alternative est la greffe de cheveux.

À la clinique nous pouvons vous suggérer les produits topiques ou prescrire les médicaments appropriés. Nous effectuons des traitements par injections de plasma.

Une prise de sang est effectuée, votre sang est centrifugé afin de retirer les globules rouges pour ne garder que le plasma qui est réinjecté au cuir chevelu à l’aide du U-225 un système d’injections sans douleur. Votre plasma contient des facteurs de croissances cellulaires qui activent les cellules des bulbes folliculaires pour qu’elles se divisent et continuent à produire des cheveux normaux plutôt que miniaturisés.

Chez les hommes : les injections sont administrées à chaque mois jusqu’à ce qu’il y ait augmentation de la densité des cheveux puis aux 3 mois afin de maintenir les cheveux.

Les femmes peuvent espacer d’avantage les injections.

Les injections peuvent être combinées à des séances de bio stimulation

Comments are closed.